Comment combattre les troubles du sommeil durant la ménopause ?

Sommeil et ménopause

Vous pensez à la ménopause et aux conséquences qu’elle engendre ? Ceci est naturel, on est tous obligés de passer par là. Pour un meilleur endormissement,  en période de ménopause, quelques solutions vous sont proposées dans cet article.

Le cycle du sommeil change à la ménopause et peut malheureusement impacter la qualité de son sommeil et provoquer des troubles du sommeil et des insomnies. Le bouleversement hormonal est à l’origine de ce changement et des mauvaises nuits. Mais, comment combattre les troubles du sommeil durant la ménopause ?

Comment retrouver le sommeil pendant la ménopause ?

Source : freepik

 

La ménopause est une période délicate pour une femme. Elle est considérée comme une troisième et une dernière vie car ses ovaires vont s’arrêter de fonctionner. La ménopause est le début d’une nouvelle vie et d’un grand changement hormonal. Elle se manifeste par : 

  • Des troubles du sommeil.
  • La chute d’œstrogène.
  • L’interruption définitive de la production de progestérone.
  • Des troubles physiologiques profonds.
  • Une augmentation excessive de la température.

Mais, les symptômes les plus insurmontables quand une femme a la ménopause sont : 

  • Dégradation du sommeil.
  • Réveils nocturnes.
  • Sommeil léger et moins réparateur.
  • Sueurs nocturnes.

Cela entraînerait des sautes d’humeur et des tendances à l’irritabilité. Mais, les bouffées de chaleur occasionnent aussi un mauvais sommeil. Alors, comment retrouver le sommeil pendant la ménopause ? Pour résoudre les problèmes de sommeil, il existe tout de même quelques conseils : 

  • Évacuer la chaleur pour éviter la chaleur et les sueurs nocturnes : prendre une douche tiède.
  • Utiliser une couette facile à enlever en fibres de polyester.
  • Utiliser un surmatelas rafraîchissant et un sur oreiller.
  • Pratiquer le sport.
  • Porter des vêtements en coton ou en lin, respirant, relaxant et rafraîchissant.
  • Faire de l’acupuncture pour mieux sentir les bouffées de chaleur.
  • Prendre du soja et une alimentation saine avec moins de gras.
  • Se détendre au lit pour évacuer la chaleur corporelle.

Est-ce que la ménopause empêche de dormir ?

C’est un fait réel, la ménopause empêche de dormir la nuit. D’ailleurs, l’insomnie est le principal trouble de la ménopause surtout quand c’est fréquent. Ce mauvais repos résulte le plus souvent d'épisodes de sueurs nocturnes surtout lorsque le sommeil lent profond diminue. En plus de l’inconfort au lit et les bouffées de chaleur corporelle, le sommeil se modifie aussi de façon naturelle avec l’âge. 

À 50 ans, le cycle du sommeil change et la part du sommeil lent diminue progressivement. Cela se manifeste par : 

  • Un sommeil fragmenté.
  • Le taux d’œstrogènes en hausse durant le sommeil.

Il est donc indispensable de trouver le sommeil durant la période de ménopause, et ce, en adoptant une nouvelle habitude. Il faudrait, justement, suivre un rituel avant de dormir la nuit :

  • Prendre un bain froid.
  • Se détendre avant de se coucher.
  • Manger léger : crudité, légumes, fruits.
  • Utiliser des couvertures relaxantes et respirantes.
  • Épuiser le corps en pratiquant du sport.

Lorsque le corps est, justement, en état de fatigue et que sa literie remplit les bonnes conditions pour dormir durant la ménopause, on finira par trouver le sommeil. Néanmoins, il est possible également de consulter des spécialistes du sommeil comme :

  • Un sophrologue pour soigner les troubles du sommeil.
  • Un acupuncteur pour stimuler les points responsables du sommeil.
  • Un thérapeute spécialisé dans les problèmes de sommeil.
  • Un hypnothérapeute permet de plonger le patient dans un sommeil profond.

 

Pourquoi transpire-t-on à la ménopause ?

La transpiration est l’un des symptômes de la ménopause. Il s’agit du fait de l’hyperhidrose qui correspond à la production de sueur excessive et incommodante. La ménopause responsable de l’insomnie provoque des modifications hormonales, ce qui explique les troubles du sommeil et des sueurs nocturnes. Si l'on transpire à la ménopause, les causes sont multiples : 

  • Diminution de la sécrétion d’œstrogènes.
  • Déséquilibre hormonal.
  • Dérèglement de la température du corps et dans l’hypothalamus.

En fait, c'est la chute du taux d’œstrogène qui va perturber la perception du cerveau. Cette transpiration provoque surtout des sueurs nocturnes. Les femmes en âge de la ménopause ont donc du mal à supporter la saison chaude. 

Quelle plante contre les sueurs nocturnes ?

Pour combattre les sueurs nocturnes qui provoquent des troubles du sommeil, il existe bien des traitements naturels à considérer. La phytothérapie peut aider à surmonter le changement d’hormones (Voir aussi :  hormone du sommeil)   et les troubles du sommeil à la ménopause. Ainsi, il existe diverses plantes naturelles pour moins subir des sueurs nocturnes : 

  • La sauge.
  • L’actée à grappes noires.
  • Le houblon.
  • Les graines de lin.
  • L’achillée millefeuille.
  • L’igname sauvage.
  • Le ginseng.

Les phytoestrogènes sont considérées comme une alternative pour réduire les effets incommodants de la ménopause. Mais, s’il ne faut retenir qu’une plante : opter pour la sauge officinale. La sauge officinale permet de combattre la transpiration excessive et de réduire les sueurs nocturnes. 

L’euphytose (Voir aussi : Euphytose efficacité sommeil) est aussi conseillée pour un endormissement plus rapide, ceci est un complément alimentaire à base de mélatonine.

Go up