Tout savoir sur la polygraphie du sommeil

Tout savoir sur la polygraphie du sommeil

Polygraphie du sommeil : tout ce qu’il faut savoir

 

Aussi nommée polysomnographie, la polygraphie du sommeil est un examen médical ayant pour but de déceler certains troubles. C’est par exemple le cas de l’apnée et de l’hypopnée du sommeil. Dans cet article, découvrez toutes les réponses à vos questions sur la polysomnographie.

En quoi consiste la polysomnographie ?

La polysomnographie est un examen visant à étudier la physiologie du sommeil, afin de déterminer - et si besoin d'identifier - la présence d’une pathologie.

La polygraphie du sommeil permet notamment de déceler certains troubles du sommeil liés à la respiration, c’est-à-dire surtout l’apnée du sommeil et l’hypopnée. Cet examen est également utile pour identifier le syndrome des jambes sans repos, la narcolepsie ou encore les insomnies.

Dans le cas précis de l’apnée et de l’hypopnée, la polysomnographie est le seul moyen de poser un diagnostic de manière certaine. Elle est donc souvent nécessaire pour démarrer un traitement.

Apnée ou hypopnée du sommeil : quelle différence ?

Les troubles de la respiration durant le sommeil se divisent en deux catégories :

  • L’apnée du sommeil, qui implique une obstruction totale des voies respiratoires
  • L’hypopnée du sommeil, qui correspond à une obstruction partielle

Dans les deux cas, l’obstruction est bien sûr périodique et non constante. Malgré les différences entre ces deux pathologies, les symptômes de l’apnée du sommeil et de l’hypopnée sont sensiblement les mêmes : des ronflements réguliers et des réveils fréquents au cours de la nuit. Au matin, le dormeur ne se souvient pas de ces réveils.

Qu’est-ce qui cause l’apnée du sommeil ? Cette pathologie est le plus souvent due à un relâchement de la langue et des muscles de la gorge, qui ne sont pas assez toniques pour laisser passer l'air lors de la respiration. Ainsi, le cerveau ordonne de respirer, mais l'air ne circule pas correctement en raison de l'obstruction des voies respiratoires.

Comment se déroule la polysomnographie ?

La polysomnographie se déroule généralement à l’hôpital ou dans une clinique du sommeil. Dans la majorité des cas, l’examen se déroule la nuit. Le patient arrive donc dans l’établissement la veille et repart au matin.

La polysomnographie implique de placer des électrodes sur le visage, le cuir chevelu, la poitrine, les bras et les jambes de la personne. L'examen permet ainsi de mesurer :

  • L'activité du cerveau
  • L'activité du cœur
  • L'activité des muscles
  • L'activité des yeux

Divers éléments peuvent donc être contrôlés, comme la ventilation, les ronflements, les somnolences diurnes ou encore les mouvements involontaires au cours du sommeil. Notez que l’examen est indolore et ne présente aucun risque pour la santé.

Quels sont les traitements en cas d’apnée ou d’hypopnée du sommeil ?

Si la polysomnographie détecte la présence d’un trouble obstructif de la ventilation (apnée ou hypopnée), il sera possible de vous administrer un traitement. Le traitement de l’apnée du sommeil implique le plus souvent d’utiliser un appareil. Celui-ci se charge de libérer les voies respiratoires au cours de la nuit.

Pour en savoir plus sur l’appareil pour apnée du sommeil et son fonctionnement, vous pouvez vous référer à notre guide dédié.

Source image : Pixabay

Go up